>
Nos conseils
>
>
Quelles sont les aides financières pour faire construire sa maison en 2021 ?
Réglementation   11.02.2021

Quelles sont les aides financières pour faire construire sa maison en 2021 ?

Aides à la construction 2021

Après une année perturbée par la crise sanitaire, vous avez peut-être envie de vous lancer enfin dans la construction de votre maison individuelle. Mais vous vous demander encore si c’est le bon moment. Cette année 2021, un certain nombre de voyants sont au vert pour réaliser votre projet dans les meilleures conditions : aides à l’accession à la propriété, taux d’intérêt toujours bas ou encore nouvelle réglementation thermique… Voici en détail les aides financières pour faire construire.

 

Des conditions d’emprunt plus souples

 

En 2021, le desserrement des crédits immobiliers (baisse des taux et assouplissement des conditions) se confirme. Suite aux recommandations du Haut conseil de stabilité financière, on peut désormais emprunter avec un taux d’endettement à 35%. Les emprunteurs peuvent ainsi emprunter près de 10% de plus qu’il y a un an. Actuellement, la légère hausse des taux d’usure (taux qui établissent les seuils au-delà desquels une banque n’a pas le droit de prêter) devrait permettre à certains profils d’emprunteurs d’obtenir plus facilement leur crédit. Et en plus, si l’on se fie aux chiffres du mois de janvier, les taux de crédit immobilier semblent de nouveau reculer. Pour ce premier mois de l’année, selon le courtier Vousfinancer, une dizaine de banques nationales et régionales ont baissé leurs taux de crédit de 0,05% à 0,20%, les autres banques ayant fait le choix de la stabilité. Aucune remontée n’est en tout cas à constater.

 

Le prêt à taux zéro (PTZ)

 

Il s’agit sans doute en 2021 de l’avantage financier le plus intéressant pour les primo-accédants. Cette formule de prêt aidé par l’État permet d’emprunter sans intérêt et de financer jusqu’à 40% du montant global de votre projet de construction. Pour répondre aux critères de la primo-accession, il suffit de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédant le prêt. Des plafonds de ressources peuvent également être appliqués en fonction du nombre d’occupants du futur logement et de la zone de la commune dans laquelle on décide de faire construire. Si votre maison est construite en zone B2 ou C, le montant de votre prêt à taux zéro sera limité à 20% du coût de l’opération. Ce coup de pouce peut être vraiment décisif. Par exemple, pour un couple avec un enfant en zone B1, sur une durée de 20 ans avec les taux d’intérêt actuels, la famille pourrait emprunter 12 500 euros supplémentaire pour les mêmes mensualités avec le PTZ assorti d’un prêt classique.

 

PAS, PAL, CEL et PEL… les autres solutions d’emprunt

 

  • Le Prêt accession sociale (PAS) :

Il s’agit également d’un prêt aidé par l’État mais celui-ci est réservé aux personnes aux revenus modestes avec des conditions d’éligibilité similaires à celle du PTZ. Ce type de prêt donne accès à des facilités pour le financement de l’achat d’un terrain et la construction d’une maison. Si depuis 2020, il ne permet plus de continuer à toucher les aides au logement, il permet en revanche de bénéficier d’un taux plus avantageux (en moyenne -0,1% par rapport aux taux du marché).

 

  • Le Prêt Action logement (PAL) :

Appelé auparavant Prêt 1% logement, le Prêt action logement (PAL) est accessible aux personnes salariées d’une entreprise privée non-agricole d’au moins 10 salariés. Dans ce cas, l’entreprise est redevable de la contribution « effort de construction » et ses salariés peuvent prétendre à un prêt bonifié. Il faut être soit primo-accédant, soit en situation de mobilité professionnelle, soit en situation de handicap. Le bien financé doit être destiné à une utilisation en résidence principale et respecter la réglementation en vigueur. Vous pourrez alors bénéficier d’un prêt à taux préférentiel égal au taux du livret A soit 0,75% avec un taux plancher de 1% pour une durée libre limitée à 20 ans, d’un montant variable en fonction de votre région, de 30% maximum du coût total de l’opération.

 

  • Les Prêts épargne logement (CEL et PEL) :

Le Compte Épargne Logement (CEL) ou le Plan Épargne Logement (PEL) peuvent également être des options intéressantes. Peut-être en avez-vous souscrit un il y a quelques années dans votre banque. En fonction de la phase d’épargne de votre placement, vous pourrez vous voir accorder un prêt destiné à l’habitation principale à un taux réglementé. Son montant est variable par rapport aux intérêts acquis et la durée du prêt, limité par un plafond. L’obtention d’un prêt épargne logement permet par ailleurs de bénéficier d’une prime versée par l’État, son montant variant de 40 à 100% des intérêts d’épargne acquis en fonction du montant du prêt, de sa destination et de la date d’ouverture du PEL ou du CEL.

 

Les aides des collectivités locales

 

Pour financer votre projet de construction en 2021, les conseils régionaux, les conseils départementaux, les communes ou les communautés de communes peuvent vous accorder des aides. Ces contributions prennent généralement la forme de prêts à taux réduit voire à taux zéro ou parfois de primes ou de subventions. En vous rapprochant de l’ADIL (Agence départementale pour l’Information sur le Logement) de votre département, vous pourrez aussi profiter du Passeport Accession. Pour en bénéficier, il vous faut être primo-accédant et respecter les conditions d’éligibilité au PTZ. L’aide peut alors être comprise en 1500 et 4000 euros en fonction des communes.

 

Bon à savoir : Sachez aussi que vous pouvez, une fois votre maison construite, bénéficier d’une exonération de la taxe foncière pendant les deux premières années. Il vous suffit pour cela d’effectuer une déclaration au Centre des Finances publiques de votre commune dans les 90 jours qui suivent l’achèvement des travaux. Notez tout de même que cette exonération est soumise à l’acceptation du maire de votre commune.

 

L’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation thermique

 

C’est officiel, la RE 2020, nouvelle réglementation environnementale pour la construction neuve, doit enfin entrer en application à l’été prochain. Pour l’immobilier neuf, cela implique d’importants changements en vue. Selon le gouvernement, les objectifs de cette nouvelle réglementation sont de « diminuer l’impact carbone des bâtiments, poursuivre l’amélioration de leur performance énergétique et en garantir la fraîcheur pendant les étés caniculaires ». En faisant construire en 2021, vous participerez donc à cette démarche plus respectueuse de l’environnement et plus bénéficierez d’un plus grand confort de vie et de plus grandes économies sur vos factures énergétiques.

Vous avez aimé ? alors partagez !

D'autres actualités